2NE1 FRANCE


Poster un commentaire

[INTERVIEW] CL pour #LEGEND (Septembre 2016)

Nous avons demandé à CL ce qu’elle aurait fait si elle ne s’était pas lancée dans une carrière de chanteuse, rappeuse et célébrité, et sa réponse fut surprenante. « Je ne sais pas … Je n’ai jamais eu à y réfléchir, » dit-elle à #LEGEND. « La seule chose que je voulais faire en dehors d’artiste et de danseuse, c’était nonne. »

 Née Chaelin Lee, mais connue dans le monde entier sous son pseudonyme « CL », la chanteuse de 25 ans a signé dans l’énorme boîte YG Entertainment à l’âge de 14 ans pour devenir chanteuse et rappeuse dans le groupe de K-Pop 2NE1 et elle ne l’a jamais regretté.

 Le groupe de 4 membres 2NE1 – qui inclue les talents de Dara, Park Bom et Minzy (qui a récemment quitté le groupe) a commencé à avoir un énorme succès après être apparu aux côtés de BIG BANG dans le clip « Lollipop » en 2009. C’était le premier gros succès du groupe qui a pu les lancer dans une carrière leur ayant fait décrocher 11 singles n°1 et 66 millions de ventes.

 La vidéo pour leur premier single en Mai 2009, Fire, a décroché 1 million de vues en seulement un jour. Dès Juin, elles ont signé leur première publicité pour la marque de vêtements de sports Fila. Durant la seconde moitié de 2010, le groupe est entré en 7ème position de la Billboard World Album Chart. Tous les hits qui ont suivi ont convaincu les fans que tout ce que les 2NE1 touchaient se transformait en or.

1

Lunettes de soleil de Cartier, Depuis 1924 International , blazer de Off-White, broches bagues & bracelets de Lynn Ban et les talons de Christian Louboutin

Cependant, être une superstar dans l’Asie entière n’a pas suffi à CL. Son souhait est d’être connue de l’audience internationale.

Le dernier album de 2NE1 en date est sorti en 2014, et tandis que les autres membres se sont focalisées sur leurs carrières solo – Dara a décroché plusieurs rôles télévisés et Minzy a ouvert un studio de danse – CL s’est frayée un chemin et a enregistré un album à Los Angeles.

L’album a mis 2 ans à être créé. Les nouveaux ainsi que les vieux fans ont pu avoir un avant-goût de ce fameux album avec le single Hello Bitches, sorti l’année dernière, qui est un surprenant titre electro mélangeant de l’anglais et du coréen.

Lifted, qui est sorti récemment, est le premier vrai single de l’album.

La chanson a été produite par Teddy, ainsi que CL et Asher Roth. Le clip qui est sorti le même jour, a été réalisé par Dave Meyers, qui a aussi travaillé sur le clip Lose Control de Missy Elliot et Firework de Katy Perry.

Laissant derrière elle le monde édulcoré de la K-pop pour se lancer dans une carrière internationale demande beaucoup de courage. Le seul artiste coréen ayant eu du succès en Amérique fut PSY avec Gangnam Style, et il n’a pas réussi à avoir un succès similaire avec ses singles comme Gentleman ou Hangover.

CL néanmoins a la chance de parler anglais couramment. Née en Corée du Sud, elle a vécu en France et au Japon, et a pris ses cours dans des écoles internationales. Elle a aussi eu la bonne fortune de croiser le chemin de Scooter Braun, l’homme derrière le succès de Justin Bieber, Carly Rae Jepsen et Ariana Grande. Braun, qui est maintenant son manager, était à Séoul il y a plusieurs années pour un show avec PSY. 2NE1 était l’invité cette nuit-là et CL a été présentée à Braun durant une fête et sont depuis restés en contact.

Grandissant entourée de gens de cultures différentes a aidé CL à être la personne qu’elle est aujourd’hui. « C’était dur pour moi quand j’étais jeune parce que je me sentais comme un alien, j’avais l’impression de n’appartenir à aucun groupe et je déménageais constamment. Mais je me rends compte que ça m’aide beaucoup désormais, parce que ça me permet d’apprendre vite et de me faire rapidement des amis. »

2

Blouse de Gucci, bretelles de Versace, Depuis 1924 International, ceinture de Philosophy di Lorenzo Serafini, short de Jeremy Scott, veste de Gucci, bagues de Lynn Ban et chaussures de Hardeman

Et en parlant d’amis, CL en a énormément. Elle est montée sur scène avec le DJ Diplo au Mad Decent Block Party l’été dernier. Elle a fait une performance et a fait des apparitions dans le clip de Skrillex pour Dirty Vibe. En Mai dernier, elle a rappé avec Diplo, Riff Raff et OG Maco dans le single Doctor Pepper. CL est omniprésente aux fashion weeks, discutant business avec des stars telles que Charli XCX et Lucky Blue Smith. Elle est très proche avec des couturiers tels que Jeremy Scott et Alexander Wang. Pour faire court, elle est très influente et elle n’est pas passée inaperçue dans les médias.

 L’année dernière, Rolling Stone a nommé CL comme l’une des « 10 Nouvelles Artistes Que vous devez Connaître ». Cette année, pour la deuxième année consécutive, elle a été nominée par Time comme faisant partie des 100 personnes les plus influentes du Monde. Ces crédits sont difficiles à obtenir, et témoignent du succès de CL en Asie et aux Etats-Unis.

 Si vous ne connaissez pas encore CL, ça ne saurait tarder. Elle a un grand projet en tête, et elle ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas obtenu ce qu’elle veut.

3

Les bagues à la main droite de Fallon Jewelry, les bagues à la main gauche de Lynn Ban et de Fallon Jewelry, « robe-pull » de Alexander Wang, pantalon de Discount Universe et chaussures de Marc Jacobs

Q: Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné ?

CL : Meilleur conseil ? C’est une question difficile. Persévérer. Je sais que ça sonne niais et ordinaire, mais j’ai ressenti pendant les deux années où je préparais mon album l’envie d’abandonner. Et je pense que la clé, le code, c’est de persévérer.

 

Q: Est-ce que tu as une philosophie de vie ?

CL : Il faut être reconnaissant et apprécier la vie. Et vivre sa vie, tu vois ? Je pense que la clé du bonheur c’est d’apprécier la vie.

 

Q: Si tu n’étais pas dans cette situation, en tant que célébrité mondiale, quelle serait ta philosophie ?

CL : Ce serait la même. Exactement la même. Je pense vraiment que c’est la clé du bonheur.

 

Q: Te considères-tu comme perfectionniste ?

CL : Oui et non. Qu’est-ce que la perfection ? Il n’y a pas de réponse. Ce que je peux vous dire, c’est que je fais du mieux que je peux.

 

4

Colliers, chapeau, juge et veste (qu’elle porte autour de la taille) de Chanel, chocker & bracelets ruby rouge de Fallon Jewelry, brassière de Fenty x Puma, Mesh unitard de Tripp NYC, bracelet avec croix et autres bracelets de Lynn Ban et les bottes de Dr Martens 

Q: Où as-tu grandi ?

CL : Je suis née en Corée du Sud mais j’ai été élevée au Japon et à Paris.

Q: Quand et comment t’es-tu intéressée à la musique ?

CL : C’était tout naturel pour moi, parce que mon père a toujours aimé la musique. J’ai grandi en écoutant beaucoup de musique, et je chantais tout le temps et un jour je lui ai demandé si je pouvais apprendre à danser. Je m’en souviens, j’avais sept ans, et c’est comme ça que j’ai commencé à danser. Tout a été fait de façon naturel, tu vois. J’ai grandi avec.

Q: Quels étaient tes artistes préféré-e-s quand tu étais jeune ?

CL : Je me souviens que mon père écoutait beaucoup de rock japonais. Il aimait The Refugees, Lauryn Hill. Il l’adorait et je me souviens que j’écoutais beaucoup ses musiques.

Q: Est-ce que ça a influencé ta musique ?

CL : Totalement. Je la réécoute de temps en temps quand j’ai besoin d’être inspirée.

Q: Penses-tu que grandir dans le monde entier a façonné la personne que tu es maintenant et a influencé ta musique ?

CL : Grandir au Japon et en France, voyager beaucoup a clairement influencé la personne que je suis maintenant. Cela me donne l’opportunité d’être créative et de créer des liens avec beaucoup de gens. C’était dur pour moi quand j’étais plus jeune parce que je me sentais vraiment différente. J’avais le sentiment de n’appartenir à aucun groupe, je déménageais constamment, mais je sens que ça m’aide beaucoup maintenant parce que ça me permet d’apprendre vite et de me faire des amis rapidement. Je comprends les différentes cultures plus rapidement aussi.

Q: Quel âge avais-tu quand tu étais en France et au Japon ?

CL : Nous avons déménagé au Japon aussitôt que je suis née. J’y ai vécu jusqu’à mes 12 ou 13 ans. Entre temps nous avons fait des allers-retours entre la France et le Japon.

Q: Est-ce que tu parles français ?

CL : Je le parlais avant. Je comprends tout. J’étais dans une école française. Mais maintenant je ne l’utilise pas tellement, je ne le parle pas couramment. Mais je le comprends.

Q: Qui est ta légende ?

CL : Mes légendes sont les femmes de ma famille. Il y en a beaucoup. Mais j’aime, je respecte et m’inspire énormément de ma grand-mère, et ma mère, et mes sœurs, toutes les femmes autour de moi sont tellement fortes. Elles m’apprennent beaucoup de choses, et je ne serais pas là où j’en suis sans elles.

Q: Quelle serait ta collaboration rêvée ?

CL : Une collaboration rêvée ? J’ai le sentiment que je travaille actuellement avec les personnes « rêvées ». J’aime YG. J’aime toutes les personnes autour de moi, elles m’inspirent, les couturiers, les photographes, et toutes les personnes créatives autour de moi. Ce sont les personnes avec qui je veux travailler.

5

CL porte le choker de sa styliste, bagues et gros bracelets de Lynn Ban, mesh top de Tripp NYC et la robe de Christopher Kane. Le sac lapin de Ashley Willimas et le sac bleu de Fendi

 

Q: Comment trouves-tu l’inspiration pour ta musique ?

CL : C’est différent à chaque fois, mais quand j’écris des paroles, c’est toujours à propos de moi. Et de l’histoire que j’ai vécue, et même si ce n’est pas moi qui l’ai écrit, j’arrive à me connecter aux paroles. Et j’espère que les gens qui m’écoutent pourront aussi s’y reconnaître. Et comme je suis celle qui chante les paroles sur scène, ça doit toujours être quelque chose à laquelle je peux m’identifier.

 

Q: Quel genre de chansons aimes-tu écrire ?

CL : Oh, c’est aussi différent à chaque fois que je le fais, parce que je vis de nouvelles choses et j’ai tellement d’émotions différentes tous les jours. Ça dépend.

 

Q: Qu’est-ce qui te permet de rester motivée et de maintenir ton énergie ?

CL : Je n’ai jamais vraiment réfléchi à ça. J’ai le sentiment d’avoir toujours quelque chose que je veux faire. Même quand il ne s’agit pas de travail, même quand c’est des choses simples, je suis toujours motivée.

 

Q: Et cette source d’énergie ? Est-ce que tu fais du sport tous les jours ?

CL : Quand j’ai envie d’avoir de faire le plein d’énergie, j’aime faire de la randonnée. J’aime être entourée par la nature et regarder le mouvement de la terre autour de moi.

6

Blouse avec noeud, pull sans manche, le grand sweater & collants de Marc Jacobs, gants de Moschino, bagues de Lynn Ban et talons de Alberta Ferretti

 

Q: Comment veux-tu être perçue dans l’industrie musicale ?

CL : Je veux que les gens voient CL, juste moi, peu importe ce que je fais, que ce soit de la musique ou juste de la photographie, des clips, ou peu importe, je veux juste que les gens voient cette partie de moi, peu importe la façon dont ils la traduisent. Même s’ils pensent que c’est réel ou faux, je ne pense pas que c’est important. Je veux être une inspiration pour eux.

Q: As-tu déjà eu le sentiment que ta vie privée et ton espace personnel ont été compromis ?
CL : Je ne sais pas, parce que je n’en ai jamais eu. Parce que je me suis lancée dans une carrière tellement jeune, comme je l’ai dit, j’ai commencé à danser quand j’avais sept ans. Je ne peux pas vraiment répondre à cette question parce que je ne sais pas ce que c’est d’avoir une vie privée.

Q: Est-ce qu’il y a une grosse différence entre la CL de la vie privée et la CL sur scène ?

CL : Je suis clairement différente sur scène, parce que je suis comme une folle, mais c’est toujours moi. Ce n’est pas une différente personne. C’est une émotion différente qui ressort, vous voyez, quand je suis heureuse ou drôle, je pense que CL est une émotion. Sur scène par exemple, c’est comme si quelque chose ressortait de moi. Ce n’est pas quelque chose que je peux vous montrer maintenant, si vous me demandez de vous montrer la CL qui est sur scène, je ne pourrais pas. C’est quelque chose qui vient naturellement.

Q: Est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais faire et que tu ne pouvais pas faire avant ?

CL : Je ne pense pas qu’il y avait quoi que ce soit de maintenant que je ne pouvais pas faire avant.

7

Lunettes de soleil de Hood by Air, bijoux de Lynn Ban, top boxers & sac banane de Fenty x Puma, brief noir de Jeremy Scott

Q: Quelle est ton icône de la mode ?

CL : Quand j’étais jeune, j’avais plein d’icônes que j’aimais, et c’est toujours le cas. Mais dernièrement, j’ai vraiment envie de me trouver moi-même, CL, ce qui me va bien, plutôt que « Oh, je veux porter ce qu’ils portent ». J’aime Cher, j’aime Graces Jones, j’aime Audrey Hepburn. Je sais qu’elles sont très différentes, mais j’aime les looks classiques.

Q: Comment ton style a-t-il évolué au fil des années ?

CL : Mon style de vêtements, ce qui le rend différent c’est qu’il évolue avec ma musique. Ca dépend de l’album, quand j’étais dans 2NE1, tout ce que je portais allait avec le style de 2NE1. Je pense que maintenant c’est la même chose, il évolue avec ma musique.

Q: Quelle était et est ta plus grande source d’inspiration dans ta vie et ta carrière ?

CL : Mes plus grandes sources d’inspiration dans ma vie et ma musique sont les artistes que j’écoute. J’aime lire des citations d’artistes que j’aime et elles m’inspirent, j’ai le sentiment que ce sont eux qui m’aident vraiment dans ma vie. Récemment, j’ai feuilleté des citations de Elvis. C’est intéressant de lire ce qu’il pensait. La plupart de temps, je me sens connectée avec les artistes que j’écoute sur le moment. C’est grâce à ça que je continue de me dire qu’il est OK d’être différent et que je peux me battre pour mon style.

Q: Tu as eu plusieurs looks. Quel fut ton préféré ?

CL : J’aimais vraiment mon style de garçon manqué. J’aime porter des vêtements d’homme. Ces derniers temps, les rock stars sont ma plus grosse inspiration quand il s’agit de mode. Donc quand je m’habille comme une rock star je me sens confiante. J’aime le style punk ou rock’n’roll.

Q: Dis-nous les chansons qui sont dans ta playlist actuellement

CL : J’écoute mes musiques sur Apple Music, il y a une sorte de station de radio et j’écoute ce qui passe.

Q: Que ferais-tu si tu n’étais pas chanteuse ?

CL : Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que j’aurai fait. Je n’ai jamais eu à penser à ça. La seule chose qui m’intéressait c’était nonne.


Poster un commentaire

[INTERVIEW] CL pour le magazine Elle Korea (Septembre 2016)

1

 

Elle: Il est 1 heure du matin.
CL: Je suis généralement réveillée à cette heure-ci. Je me couche généralement vers 6h du matin ? Donc ça ne me dérange pas

Elle: Le thème de ce photoshoot était « la CL que nous n’avons encore jamais vu ». Tu as essayé de montrer le plus possible ta vraie personnalité … tu as déclaré que c’était un concept qui ‘rassemble tout en un’
CL : L’image que les gens ont de moi est une « CL » fortement maquillée et portant des vêtements flashy, et grâce à ça j’ai pu faire beaucoup de photoshoots avec des concepts uniques. Je me suis dit que les gens étaient probablement curieux de savoir à quoi je ressemblais au naturel. J’ai reçu beaucoup de propositions de concepts mais c’est la première fois que j’en reçois une dans ce genre.

Elle: Penses-tu qu’il était temps pour toi de révéler ton style naturel ?
CL: Elle a toujours réussi à me rendre jolie, donc je vous ai fait confiance sur ce coup-là (rires). Ca faisait juste longtemps que j’avais pas fait de photoshoot. Ça fait du bien de pouvoir se réunir et faire quelque chose de ce style pendant une nuit d’été.

Elle: Tu reçois sans arrêt des propositions, que ce soit des invitations pour des collaborations, des projets, quel est le facteur qui te fait choisir une proposition en particulier ?
CL: Je fais ce que j’ai envie de faire. Je pense qu’il est important pour moi de travailler avec des gens avec qui je suis proche ou qui sont capables de partager quelque chose avec moi. J’ai pu faire un photoshoot pour la campagne de Alexander Wang 2016 parce que je suis proche avec Alex. Beaucoup de gens acceptent des propositions juste pour pouvoir faire leur promotion. Au lieu de penser comme ça, je cherche du travail qui saura m’inspirer, ou qui me permet d’être avec des gens que j’aime.

Elle: Tu es la plus heureuse quand tu es capable d’exprimer quelque chose, n’est-ce pas ?
CL: C’est pour ça que j’ai commencé une carrière dans la musique et que j’aime la mode. Les deux domaines me permettent de m’exprimer. Je ressens plus de joie lors de la création plutôt que dans la finalité. Quand je fais un photoshoot, j’ai un rendez-vous, j’essaye des vêtements, je choisis un concept; et quand je fais de la musique j’enregistre plusieurs fois pour voir ce qui rend bien, et je réfléchis à la performance … ce genre de choses. C’est grâce à l’atmosphère créative; que je préfère la création plutôt que le rendu.

Elle: Est-ce que tu commences à te lasser de passer par les mêmes procédures à chaque fois que tu crées ou fais quelque chose ?
CL: Je ne pense pas que je me lasse parce que je fais beaucoup de choses variées à la fois. Ce que j’aime avec la musique, c’est que je suis tout le temps inspirée pour faire quelque chose. Ça fait travailler mon imagination et me donne envie d’essayer et de faire de nouvelles choses. J’ai demandé une enceinte tout à l’heure, n’est-ce pas ? J’écoute toujours de la musique peu importe où je vais. L’atmosphère change instantanément quand on écoute de la musique, vous ne trouvez pas ? J’aime beaucoup ça. La musique m’inspire même pour d’autres domaines, c’est pour ça que je pense qu’il m’est possible de travailler sur plusieurs choses à la fois. Quand une musique passe, je réfléchis aux vêtements que la chanteuse pourrait porter ainsi que le décor dans lequel elle chanterait. J’ai tendance à tout oublier autour de moi lorsque j’imagine ces scénarios.

 

 

 

 

23

Elle: Ton style est un style qu’on ne voit pas de partout. Du coup, on est curieux. Qu’est-ce que tu portes de façon générale ?
CL: Généralement … Je ne m’habille jamais chic. Ah, d’ailleurs, je ne sors pas souvent de chez moi, donc quand je suis obligée de sortir, je ne sais jamais d’avance ce que je vais porter. Je pensais que je finirais peut-être par être associée à ces personnalités qui ne portent qu’un seul type de vêtements, comme Steve Jobs ou Karl Lagerfeld (rires). Mais … les filles s’habillent généralement selon le feeling de la journée, n’est-ce pas ? Je pense que tout le monde est d’accord sur ça, des fois je vais aller au supermarché et je vais avoir envie de me maquiller intégralement juste pour faire les courses, et il y a des jours où je vais simplement enfiler un tee-shirt et y aller comme ça.
Elle: Mais ton style en tant que « CL » a toujours été représenté par des vêtements flashy.
CL: Eh bien, c’est quelque chose sur lequel je réfléchis beaucoup ces derniers temps. Est-ce que je devrais changer mon style ? Est-ce que je devrais porter des choses plus simples ? Mais je ne pense pas que ce soit fait pour moi. C’est déjà assez dur de trouver un style qui te correspond, si en plus de ça tu portes des choses qui ne sont pas faites pour toi … Par exemple, pour ce photoshoot, quand on a décidé de faire quelque chose de simple, j’ai demandé à ce qu’on fasse quelque chose de simple mais qui correspond toujours à mon style. Si c’est simple et basique, tout le monde peut le faire. Si on parle de photoshoots sexy, d’autres célébrités avec de meilleurs corps peuvent le faire. Au niveau du maquillage aussi, des célébrités plus jolies peuvent faire des photoshoot au naturel.

Elle: C’est pour ça que tu as apporté tes pantoufles en fourrure ?
CL: Oui. Je les porte pas en dehors de la maison donc je les ai apporté pour l’occasion. Je suis contente qu’elles aient pu être utiles pour aujourd’hui.

 

4

 

Elle: Tu es entourée par des gens vraiment différents.
CL: J’aime rencontrer de nouvelles personnes. J’ai dit plus haut que je ne sortais pas souvent, mais quand je le fais c’est généralement pour voir des gens. Je vis une vie assez différente des autres, et de ce fait, j’aime connaître des points de vue différents à travers le monde et j’apprends beaucoup quand je rencontre des personnes plus âgées, quand j’écoute leur vécu et leurs expériences. J’en apprends plus sur le monde grâce à eux. C’est très important pour moi.

Elle: Les gens se font souvent amis avec d’autres personnes selon la tranche d’âge, mais tu as l’air de ne pas t’arrêter sur l’âge, sur le lieu de vie, ou sur le genre et tu rencontres des personnes très variées.
CL: Tout le monde peut faire ça ! Je ne rencontre pas que des gens « spéciaux ». J’aime parler de tout avec tout le monde.

Elle: Tu parles à tout le monde ? Mais ne ressens-tu pas le besoin de faire attention ?
CL: Eh bien, c’est pour ça que j’ai perdu beaucoup d’amis (rires). C’est impossible d’avoir que des bonnes personnes autour de ça. Il faut vivre de mauvaises situations aussi. ‘Pourquoi cette personne est-elle comme ça’, je me sors de ces situations en pensant comme ça, sans m’obséder sur la personne. Annyeong (au revoir en coréen), Bye (rires). Et quelqu’un qui est mauvais avec moi sera sûrement bon avec quelqu’un d’autre. Tout est relatif. Si tu veux voir le bon côté d’une personne, il faut leur montrer ton bon côté aussi.

 

56

 

Elle: N’est-ce pas difficile d’être continuellement obligée de te mettre dans des situations qui nécessitent que tu rencontres de nouvelles personnes même quand tu n’es pas prête ?
CL: Ce n’est pas facile, effectivement. Mais dans mon domaine de travail, je rencontre de nouvelles personnes tous les jours. Il y a des gens avec qui tu sais que tu vas bien t’entendre à la seconde où tu les rencontres. Il faut savoir suivre son instinct.

Elle: Donc tu dis que tu peux être amie avec tout le monde, grâce à ta façon de penser.
CL: Il est important de ne pas juger les gens. Qu’ils soient riches, pauvres, célèbres ou inconnus, il faut savoir les traiter séparément de leur job. Il ne faut pas que ce soit trop difficile, ni trop facile. Il faut savoir se respecter mutuellement.

Elle: Est-ce que quelqu’un t’as appris ça ?
CL: Je l’ai réalisé en rencontrant tellement de nouvelles personnes. Les gens ont rarement des personnalités difficiles.

Elle: Je ne pense pas que je serais capable de faire comme toi.
CL: Non, ne pense pas comme ça ! Ça devient plus facile si tu apprends à t’aimer. Pour moi… quand je suis en train de vivre une période difficile, ou que je me sens très seule, ou que je n’ai aucune confiance en moi, je préfère être seule. Si tu es faible émotionnellement et que tu rencontres de nouvelles personnes, tu vas être beaucoup trop attaché à eux. Oui, ils peuvent te réconforter, mais ça ne t’aide pas à te sentir mieux sur le long terme. Même si quelqu’un t’aide et que tu te sens mieux, ça pourrait devenir mauvais si la personne n’est plus dans les parages. C’est dans ces moments-là que je perds le contrôle. J’ai tendance à reculer à l’idée d’avoir besoin de quelqu’un pour régler mes soucis, donc j’essaye du mieux que je peux de les régler de moi-même. C’est dans ces moments-là qu’il est important de passer du temps pour soi-même et d’apprendre à s’aimer. Et il y a toujours une réponse lorsque tu te rapproches de la nature.

Elle: Tu réfléchis comme ça même quand tu as envie de te plaindre à quelqu’un ?
CL: On devient très vite accro à ce genre de chose. Tu sais, quand quelqu’un te manque, le plus tu dis qu’elle te manque, le plus elle te manque réellement ? Ou quand tu dis « C’est tellement dur », ça devient encore plus difficile pour toi ? Les gens t’écoutent quand tu te plains, mais toi aussi tu t’écoutes toi-même. On ne devrait pas se plaindre à voix haute de nos difficultés. Tu devrais résoudre cette difficulté et la faire disparaître de toi-même.

Elle: Tu as dit que tu trouvais toujours une réponse dans la nature. Où vas-tu en général ?
CL: Je fais de la randonnée. Je vais à la montagne de Bukhan. Je mets un masque et j’y vais.

Elle: « Oh c’est CL ? » Est-ce que les gens disent souvent ça quand ils te voient ?
CL: Je pense qu’ils ont plutôt tendance à se dire « que fait CL dans un endroit pareil ? »

Elle: Etant donné que tu voyages souvent, je suppose qu’il y a des villes où tu aimes aller pour t’éloigner du monde.
CL: J’ai tendance à être plus occupée quand je pars de Corée. Je voyage beaucoup pour le travail et il y a beaucoup de gens que je rencontre, du coup je dépense beaucoup d’énergie à l’étranger. Si je veux me cacher du monde, je vais généralement en Corée.

7

 

Elle: Tu es consciente de ce que tu représentes pour les femmes en général ? Tu es une des seules femmes qui donne de la force aux autres femmes.
CL: Mon lieu de travail, le business musical est rempli d’hommes, n’est-ce pas ? En tant que femme, je veux donner de la force aux autres femmes. C’est difficile d’être une fille dans le milieu du travail … c’est un vrai challenge. Les femmes ont un instinct maternel inné et sont fortes intérieurement mais cela peut être facilement chamboulé à cause de certains aspects du business. Donc il faut trouver un équilibre. Si tu apparais toujours en tant que personne difficile et péremptoire, le genre à rendre les gens nerveux, on a l’impression que tu cherches à te battre. Il faut être forte mais respectable, cet équilibre est important.

Elle: C’est quelque chose qu’on entend beaucoup à ton propos, que tu n’es pas aussi extravagante ou difficile dans la vraie vie.
CL: Je préfère être forte plutôt que difficile. Il y a clairement une grosse différence entre les deux. J’ai beaucoup de personnalités au fond de moi. J’ai une personnalité de grand-mère, de garçon de 7 ans, et de mère (rires). Pour moi, ‘CL’ est une de mes nombreuses personnalité. Je suis inondée par cette personnalité quand je suis sur scène ou devant une caméra. Mais ça n’arrive pas juste par la force de ma volonté. Ce n’est pas comme un super pouvoir. Je ne pense pas que je peux montrer cet aspect de moi si quelqu’un me dit « Chaerin, s’il-te-plaît, montre-nous ton côté CL ». Je ne peux pas le forcer, c’est comme si ce n’était pas vraiment moi.

 

8

 

Elle: Que penses-tu de la carrière de CL maintenant ?
CL: Personnellement, c’est juste le début. Non, ça n’a même pas encore commencé. Je dois encore sortir mon album international. Même si ça fait presque 8 ans que j’ai commencé ma carrière, je veux utiliser tout ce que j’ai appris jusqu’à maintenant dans mon album. Je veux écrire proprement et le mettre dans l’album.

Elle: Même si tu n’as pas encore commencé, où en est CL maintenant ? A quel niveau te sens-tu? Ta carrière est sans précédent.
CL: Je pense que c’est vraiment ennuyant quand je suis confortable. « Ah, devrais-je me maintenir dans cet état ? », ou « Devrais-je me contenter de ça ? », ça m’ennuie vraiment. Tout le monde a des standards différents. Tu peux être considérée comme géniale pour certains parce que tu as achevé certaines choses, mais pour d’autres tu es considérée comme une débutante. Je pense qu’il est important de s’imposer des grands buts et rechercher des choses qui te permettent d’avancer dans le futur.

Elle: As-tu réfléchi jusqu’où tu pourrais aller dans ta carrière ?
CL: Je vis juste ma vie. Je suis née en tant que Lee Chaerin donc je veux juste vivre ma vie à fond et mourir en tant que Lee Chaerin. Ce n’est pas comme si j’escaladais une montagne, je ne pense pas qu’il y a un niveau de succès ou un niveau de popularité. Je vois juste ma carrière comme un jeu : combien de niveaux vais-je réussir à franchir avant de mourir ? Je vais continuer de vivre en tant que moi-même.

Elle: Que penses-tu sur le fait d’être riche ?
CL: Si tu es obsédée par la richesse, tu vas passer à côté de choses sur lesquelles tu devrais prendre note. Donc, je vis ma vie en tant que bonne personne et je me suis entourée de gens biens. Au niveau du travail, j’ai réussi à obtenir un peu d’argent et des récompenses parce que j’ai travaillé dur. J’essaye de vivre de façon modeste parce que ça a l’air d’être moins fatiguant. Je donne peut-être l’impression de faire tout le temps la fête et vivre de façon somptueuse étant donné que je m’immisce dans le monde du travail, mais cette image partira un jour. C’est dommage. Même quand je rencontre un homme, je veux me donner à fond, et rester fidèle (rires).

Elle: Donc le succès n’est pas important ? Mais ça reste agréable, peu importe le cas, n’est-ce pas ?
CL: Les gens ont leurs propres standards de beauté, eh bien moi j’ai mon propre standard du succès, pour moi c’est un état où on est capable de faire ce que l’on veut faire. Le succès c’est de pouvoir sortir un album maintenant parce que je le souhaite. C’est pouvoir manger une glace si je veux en manger une maintenant.

 

 

 

 

 

  • Source: Elle Korea via CLtheBaddestFemale
  • Traduction: 2NE1 FRANCE | #Daniel


Poster un commentaire

[ARTICLE] 25.08.16 | i-D vice : »CL, la superstar de Kpop qui veut conquérir l’Ouest »

CL a débuté ses débuts aux Etats-Unis et le reste du monde est sur le point de découvrir qui elle est vraiment. Durant une très brève interview à Los Angeles, elle nous raconte comment Method Man lui a appris des pas de danse et nous explique qu’elle se focalise sur ce qu’elle sait faire de mieux.

1

 
Chaerin Lee, plus connue sous le pseudonyme de CL, est une superstar de K-pop. C’est une icone de mode et la muse de nombreux couturiers comme Jeremy Scott. C’est une rappeuse polyglotte (coréen, anglais, français et japonais), ayant gagné de nombreux trophées au sein de son groupe 2NE1, qui a dépassé les 1,5 milliard de vues sur YouTube. Si vous ne connaissez la K-pop, il y a une chance que vous n’ayez aucune idée de qui est CL, et c’est justement ce qu’elle veut faire changer lors de ses débuts aux Etats-Unis avec son single Lifted.
Ses ambitions d’être connue en Amérique se savent depuis longtemps. Lorsque les 2NE1 ont commencé leur pause en 2014, CL a immédiatement commencé sa route vers le marché américain en annonçant qu’elle travaillerait pour Scooter Braun, l’homme qui a produit Justin Bieber. Elle a d’abord collaboré avec Skrillex pour Dirty Vibe avant Noël, puis avec Diplo dans Doctor Pepper en Mai 2015, et a sorti sa track Hello Bitches (qui n’était pas un single) en Novembre. Et depuis … plus rien. Les débuts de CL se sont transformés en légende urbaine malgré l’engouement, la promotion que lui faisaient de nombreux magazines et sites internet, elle est resté silencieuse.

Ce silence s’est enfin brisé lorsque son agence coréenne a publié un artwork, annonçant ainsi ses débuts. Il s’avère qu’en fait que le single ainsi que le clip datent tous les deux d’il y a exactement un an, puisque des images teasers avaient été posté en Août 2015 sur l’instagram du PDG de la YG. Le clip était censé sortir en Septembre 2015, et nous ne connaissons toujours pas les raisons de ce retard. Nous avons alors eu le plaisir de découvrir le single très addictif, Lifted, avec le sample de « M.E.T.H.O.D Man » de Wu Tang Clan’s, possédant un style reggae. CL a su se distinguer et continuer sur sa voie avec beaucoup de confiance.

La CL que nous avons découvert avec Lifted est différente de l’image féroce que ses fans connaissent, et ce changement est peut-être volontaire, l’Amérique n’est peut-être pas encore prête à accueillir une artiste asiatique féroce. La réponse réside dans la quasi absence de femmes asiatiques, qui plus est « bad girls », dans le marché américain, et de ce fait CL et son agence accostent doucement ce marché. Il serait plus probable qu’elle réussisse, comparé aux autres artistes de K-pop telles que Wonder Girls, Girls’ Generation ou encore Psy. Sachant ce que CL est capable de faire, cela ne fait qu’augmenter l’envie de Chaerin de débuter en Amérique, et elle nous affirme d’ailleurs durant l’interview qu’elle va faire « ce qu’elle sait faire de mieux ».

 

VICE: Echauffons-nous avec cette première question. Lifted, en un mot, est …
CL: Génial.
VICE: Est-ce que Lifted est exactement le même single que vous avez écrit et produit en 2015, ou l’avez-vous retravaillé ?
CL: Nous avons ajouté un couplet, mais tout le reste est intact.
VICE: Est-ce que le réalisateur du clip, Dave Meyers (qui a travaillé pour Missy Elliott, Tink, Rihanna ou encore Katy Perry) est venu vers toi avec tout le clip en tête, ou est-ce que tu lui as proposé tes idées ? Quel était le processus créatif du clip ?
CL: Nous nous sommes rencontrés dès que nous avons décidé de filmer le clip. Je voulais qu’il sache qui je suis et quel est mon concept. Nous avons parlé de la création du clip ensemble et ce que j’allais porté, tout le reste a été « improvisé ». Nous avons appelé nos amis ainsi que leurs amis. C’était un tournage très spontané et on s’est beaucoup amusé.
VICE: Lifted utilise la mélodie de Method Man – que penses-tu de la musique de Wu Tang Clan ? Quand les as-tu découvert, ou qui te les a fait découvrir ?
CL: Je n’ai pas grandi lorsqu’ils ont débuté mais je les ai découvert quand j’ai commencé la musique. Je sais à quel point 36 Chambers est important et m’a beaucoup inspiré pour Lifted.
VICE: Comment c’était de traîner avec Method Man dans ton clip, et quel genre de gars est-il ?
CL: Il était super relax. Il m’a aidé à apprendre quelques mouvements de danse et j’ai vraiment aimé son implication. Je ne pensais pas qu’il m’apporterait des idées pour la réalisation du clip.
VICE: Est-ce que c’était une chorégraphie spontanée ? Qui l’a proposée ?
CL: C’était spontané. On a vu un clip sur YouTube et nous lui avons montré pour qu’on puisse faire la chorégraphie ensemble.
VICE: Beaucoup de fans de K-pop discutent de tes débuts en Amérique, qu’est-ce que tu aimerais réussir à faire et à montrer aux gens à travers cette nouvelle ère de te carrière ?
CL: Je veux montrer qui est la vraie CL dans mon premier album.
VICE: Tu as eu quelques échauffements avant ton solo officiel, comme Dirty Vibe ou Hello Bitches. Est-ce qu’ils t’ont aidé à te préparer ? Pourquoi étaient-ils importants pour toi ?
CL: Ce n’était pas prévu ! C’était des chansons que j’avais écrites avec des amis. Je les ai créées avant même d’avoir décidé d’écrire mon album.
VICE: Qu’est-ce que ça te fait d’être inconnue aux yeux du public américain alors que tu es une superstar en Corée ? Est-ce une opportunité pour toi de renaître ?
CL: Mes fans sont des enfants d’internet donc je ne ressens pas quelque chose en particulier vis-à-vis de ça. Je ne pense pas que je vais changer, je vais juste faire ce que je fais de mieux.

 

 


Poster un commentaire

[ARTICLE] 18.08.2016 | CL prend New York sous son aile pour son clip « Lifted »

1.jpg

La chanteuse de 2NE1 continue d’émerger avec son propre clip solo accompagnée par Method Man.

La voici ! En Novembre nous avions eu un avant-goût de son EP avec la sortie de la track trap « Hello Bitches ». Après avoir collaboré avec Diplo, Riff Raff et OG Maco, CL a continué sur sa lancée pour conquérir le monde avec son nouveau solo, et il est clair que ses intentions de se produire sur le marché mondial sont toujours aussi fortes. Vous pouvez écouter ci-dessous son solo accompagné de son clip pour « Lifted », réalisé par un vétéran des clips, Dave Myers, qui a travaillé pour Britney, JLo, Jay Z ou encore Missy. La musique rappelle un peu de M.I.A, de Iggy, le genre est badass et stylé. Parée d’une intéressante collision entre différents styles vestimentaires : HBA, Moschino, Vetement, Lynn Ban et Yohji Yamamoto, et ornée d’or, CL se balade dans New York comme si le quartier lui appartenait. Elle se déhanche dans des cages d’escalier de secours, s’amuse avec sa bande sur un terrain de basket ball, se balade avec des bouteilles d’alcool, traîne sur la promenade de East River, flotte sur un nuage etc. Oh, et Method Man apparaît aussi dans son clip !

 
On ne sait toujours pas quand l’album entier sortira, mais en attendant nous avons eu l’occasion de discuter avec le phénomène coréen, et vous pouvez lire l’interview ci-dessous.

 

Noisey: Ce clip a été tournée à New York, et la chanson semble clairement influencée par la culture américaine. Peux-tu nous en dire plus sur l’inspiration derrière la chanson et qui étaient les producteurs avec qui tu as travaillé ?
CL: Cette chanson a été écrite il y a plusieurs années durant le Nouvel An. J’étais dans le studio avec mon producteur Teddy et nous avons soudainement décidé d’écrire des chansons. On a commencé par regarder des clips de Wu-Tang sur YouTube et sommes tombés sur « Method Man ». Je suis allée dans la cabine d’enregistrement avec les paroles et j’ai commencé à fredonner la mélodie, qui a fini par être celle de « Lifted ».

Noisey: Comment as-tu vécu le tournage à New York ? Tu as l’air d’avoir passé un bon moment …
CL: C’était génial ! J’ai toujours été fan de Dave Meyers et de ses clips. Tout ce qui se trouve dans ce clip a été fait au feeling. On a ramené des gens qu’on connaissait au dernier moment. On a marché dans la rue avec une caméra. Même la scène sur le pont n’était pas prévue. On a filmé beaucoup d’endroits célèbres de NY que je connaissais via des vidéos sur internet. Travailler avec Method Man était un réel honneur. J’aime vraiment cette musique même si je n’ai pas grandi dans cette zone.

Noisey: Qu’as-tu préféré à propos de New York City ?
CL: Je viens de Séoul et j’ai grandi à Tokyo et Paris. New York est clairement un de mes endroits préférés. J’aime la culture, les gens, l’attitude, la musique, l’art et la mode qui découle de cette ville. J’aime cette culture de la jeunesse et aussi la nourriture.

Noisey: Le meilleur moment pour écouter cette chanson selon toi ?
CL: On peut l’écouter vraiment tout le temps, quand on se détend dans sa voiture ou quand on fait la fête. Elle me met de bonne humeur et me remplit d’énergie positive.

Noisey: Combien de temps mets-tu pour finir une 40 (ndlr: le terme « 40 » que l’on entend dans la chanson vient de « 40 oz », qui est employé pour parler d’une grande bouteille de bière)
CL: Ça dépend de mon humeur !

 

 

 

 

  • Source: https://noisey.vice.com/en_us/article/cl-takes-nyc-in-her-video-for-lifted
  • Traduction: 2NE1 FRANCE | Daniel

 

 


Poster un commentaire

[INTERVIEW] Minzy pour InStyle Taïwan (Août 2016)

1

Q: D’où te vient l’inspiration pour composer des musiques ?

Minzy: Récemment, en plus de travailler dur sur les chansons et les paroles que je crée, j’ai commencé à aimer lire des livres durant mon temps libre. Généralement, quand je suis libre, je lis des livres de genres différents pour m’enrichir.
Q: Comment réussis-tu à garder une belle peau ?

Minzy: Je bois beaucoup d’eau pour garder ma peau bien hydratée. J’essaye aussi d’éviter de manger après 18H, et je mange des aliments pauvres en sel.
Q: Tu as toujours l’air cool et spontannée. As-tu un comportement similaire quand tu es avec tes proches ?
Minzy: J’aime faire tout un tas d’activités comme jouer avec mon chien, ou cuisiner, coudre ou encore faire du crochet. En ce qui concerne mon style vestimentaire, je privilégie les robes qui me rendent plus féminine et aussi des vêtements décontractés mais féminins. C’est le style de vêtements que je porte quotidiennement !
Q: Quelle est ton icône de mode ?
Minzy: Mon icône préférée est la top model anglaise, Kate Moss. Elle est cool et féminine, et son style reflète quelque chose d’urbain.
Q: C’est quoi la mode pour toi ?
Minzy: Je pense que la mode est un miroir qui nous permet d’exprimer notre individualité.

 

 

 

 

  • Source: Instyle Taïwan via theEROMAKNAE
  • Traduction : 2NE1 FRANCE | Daniel


Poster un commentaire

[INTERVIEW] Minzy pour JUSKY Magazine

1.jpg

[JUKSY GIRL] Ne m’appelez pas Maknae, je suis ma propre déesse – Minzy, Gong Minji

*Maknae = Terme que l’on emploie en général pour désigner la personne la plus jeune d’un groupe

« Dans le cœur d’une reine de glace se cache en vérité une fille adorable », était ma première impression de Minzy. C’est la première fois que Minzy discute avec les médias depuis son départ des 2NE1. « L’atmosphère est vraiment forte ! », expliquait l’équipe présente quand les caméras étaient sur Minzy, capturant son air supérieur. Au moment où les caméras se sont éteintes, elle s’est transformée en jeune fille humble, souriante et saluant continuellement les gens autour d’elle.

2

En 2006, quand Minzy était en 6ème, une vidéo d’elle en train de danser a fait le buzz, capturant l’attention de la YG Entertainment, une des 3 plus puissantes agence de Corée. Elle a ensuite signé pour devenir stagiaire dans l’agence aux côtés de groupe tels que Big Bang. Avec sa danse puissante, et ses capacités vocales, Minzy a rejoint les 2NE1 avec succès et a pris le rôle de la maknae du groupe. Même si elle était la plus jeune, elle était la chanteuse, rappeuse et danseuse principale du groupe, confirmant alors son talent.

3.jpg

Après que Minzy soit partie faire sa carrière solo, elle est devenue plus confiante. Sa tenue pour le photoshoot était une longue robe blanche à rayures, faisant contraste avec son image cool et garçon manqué, prouvant qu’elle aime changer de look. Minzy, avec un léger balancement de robe, a réussi à passer au-dessus de l’image qu’on lui a donné quand elle était dans le groupe. La Minzy de maintenant est la vraie image d’elle-même.

4

Dis bonjour aux lecteurs de JUKSY !
Minzy : Bonjour JUKSY, c’est Minzy. C’est un honneur de faire parti de JUKSY ! Je suis profondément heureuse de voir tout le monde ici.

Q: C’est ta première fois en Taiwan ? Comment tu trouves ce pays ?
Minzy : Ça fait longtemps que je n’y étais pas venue, et je suis vraiment reconnaissante de l’accueil chaleureux de tout le monde. Quand je suis arrivée à l’aéroport, j’ai vraiment pu ressentir l’accueil agréable des fans. Concernant ce que je pense de la Taiwan, je suis vraiment très reconnaissante d’être ici. Je vais travailler encore plus dur pour rendre la pareille à mes fans qui me soutiennent tant !

5

Q: Peux-tu nous présenter ton style habituel?
Minzy : J’aime les styles classes et féminins, comme des robes qui accentuent les formes d’une femme, ou un haut qui dévoile les épaules. J’aime beaucoup ce genre de vêtements !

6

Q: Tu es sur le point de reprendre ta carrière dans un autre label. Qu’est-ce que les fans peuvent attendre de toi dans le futur ?
Minzy : Je veux respecter les attentes de tout le monde, je vais montrer et faire écouter divers styles de musique. Je vous reverrai très bientôt avec cette nouvelle image de moi !

Q: Quel est ton type idéal d’homme ?
Minzy : Quelqu’un de viril mais qui a un petit air mignon est mon type idéal !

Q: Pour finir, peux-tu dire quelques mots pour tes fans qui t’aiment ?
Minzy: Mes chers fans taïwanais, je suis honoré et heureuse d’être ici à JUKSY. Je me sens spéciale et chanceuse de pouvoir vous rencontrer. J’espère que vous continuerai de m’aimer !

7

  • Source: JUKSY
  • Translation : bominzys
  • Traduction: 2NE1 FRANCE | #Daniel


Poster un commentaire

[RÉCAP] 26.03.2016 | Qui a tweeté cette semaine ? (Du 01 au 07 Février 2016)

LUNDI 01 FÉVRIER 

Dara ne peut pas s’empêcher de favoriser Jinwoo de Winner haha

Traduction: Oh les chansons de Winner sont tellement géniales~~~!!! La voix de Jinwoo n’est-elle pas intéressante?! La façon dont, c’est à la fois une voix masculine mais qui a aussi quelque chose d’unique, de rare. 👍🏻👍🏻👍🏻

 

 

MARDI 02 FÉVRIER 

CL partage d’autres photos de son séjour à Paris ,

 Traduction: CL: 😂😂😂 Je t’envoie beaucoup d’amour de LA

Christine: 😺 !!! Gros bisous

 

 

Traduction: +Photo+

 

 

 Traduction: +Avec PETER JAMES LE LAMA ou est-il un ALPAGA+

 

 

 

MERCREDI 03 FÉVRIER 

Après l’amusement, CL doit faire attention à prendre bien soin d’elle~

 

 

 Traduction: +ZumbaZumbaZumbaZumba+ @zumba

SAMEDI 06 FÉVRIER 

Ce changement de sa bio sur Wikipédia  surprend notre leader beaucoup haha

 Traduction: +Salut mes enfants d’internet+ #Estcequec’estvrai?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Source: Twitter | Dara (krungy21) & CL (chaelincl)
    Traduction & Publication: 2NE1 FRANCE | Chris