[INTERVIEW] 02.04.2015 | CL pour ‘W Korea Magazine’ Edition d’Avril

Dans le cadre d’un photoshoot pour W Korea Magazine, CL a répondu à une interview. cl_for_W_Korea_April_2015-7

W Korea : Tu as toi-même proposé l’idée du ‘HanBok’ (tenue traditionnelle coréenne) pour le photoshoot. Qu’est-ce qui t’a donné envie de réaliser ce projet ?

CL : Quand je suis allée en Amérique ou en Europe, je me suis rendue compte que les gens connaissent généralement bien la culture japonaise ou la culture chinoise, mais qu’ils ne connaissent pas encore la culture coréenne. Du coup j’ai eu envie de faire un photoshoot où je porte un HanBok avant de commencer mes activités solo aux Etats-Unis. Etant donné qu’il n’y aura pas que des fans asiatiques mais aussi des fans internationnaux qui vont s’informer à mon sujet, j’ai pensé qu’il serait bien de leur présenter nos tenues traditionnelles.

WK : Il y a beaucoup de coréens qui pensent que le point de vue des étrangers à propos de la Corée du Sud a énormément changé depuis que la vague coréenne, dont la K-pop, a émergé. Cependant, on a l’impression que tu as encore l’air insatisfaite [de cet impact] quand tu viens aux Etats-Unis et que tu intéragis directement avec les gens.

CL : C’est ce que je pense en quelque sorte. Plus je vis en dehors de mon propre pays, plus je le réalise.

WK : Tu es proche avec des musiciens connus et des couturiers qui vivent aux Etats-Unis. Est-ce que tu leur parles de la Corée du Sud ?

CL : Bien sûr. Mais même eux semblent ne pas savoir grand chose de la Corée, c’est pour ça que j’ai voulu faire ce photoshoot. Par exemple, les tenues traditionnelles chinoises ont souvent été revisitées de manière plus actuelle. Le kimino japonais a aussi été revisité par de nombreuses marques de mode, comme par exemple Maison Martin Margiela, mais il semblerait qu’il y ait peu de nouvelles approches de l’héritage culturel coréen. Cependant, ça m’arrive de rencontrer des jeunes personnes qui veulent en apprendre plus sur la culture coréenne.

KW : Qu’est-ce qu’ils se demandaient à propos de la Corée du Sud ?

CL : Tout d’abord, ils pensent que le barbecue coréen est délicieux (rires), ils disent que la Corée est en ébullition permanente. Même s’ils ne connaissent que très peu la Corée, ils ont le sentiment qu’il y a beaucoup d’innovations en matière de mode et de musique, ce qui rend le pays intéressant à leurs yeux.

KW : Initialement, la rédactrice de mode, qui est en charge du photoshoot, avait proposé de revisiter la tenue. Mais j’ai entendu dire que tu ne voulais pas que l’on transforme le style du HanBok pour le photoshoot. CL : Etant donné que c’est un photoshoot de mode, il a forcément fallu faire quelques modifications. Cependant, je voulais être le plus possible fidèle à la tradition. L’image que je donne de moi sur scène est loin d’être l’image de la coréenne traditionnelle. Il était évident que je ne pourrais pas être aussi gracieuse qu’une actrice coréenne en HanBok, mais c’est pour cela que je n’ai pas voulu transformer/modifier le style pour qu’il m’aille le mieux, mais je voulais qu’il corresponde le plus possible à la tradition. Ce serait super si les gens pouvaient avoir une nouvelle opinion sur le HanBok grâce au résultat final.

KW : Les gens de nos jours ne portent quasiment plus le HanBok, même durant les fêtes nationales. Quand était la dernière fois que tu l’as porté ?

CL : L’année dernière, ou il y a deux ans ? Ma grand-mère m’a commandé un HanBok. Donc j’en ai porté un assez récemment. Je ne donne peut-être pas cette impression, mais je porte beaucoup d’intérêt à l’Histoire et aux traditions culturelles. Etant donné que j’avais posé beaucoup de questions à ma grand-mère sur ce que les gens portaient à l’époque, elle a sans doute voulu me faire ce cadeau.

WK : Je me demande à quoi ressemble ton HanBok.

CL : C’est un design simple. On peut le porter de manière ordinaire … Quoi que, c’est peut-être un peu trop pour être porté dans la vie de tous les jours ? Haha, en tout cas ce n’est pas aussi voyant que ce que j’ai porté pour le photoshoot.

WK : Tu portes as essayé beaucoup de tenues audacieuses et drastiques depuis maintenant longtemps, mais le look que tu portes aujourd’hui [pour le photoshoot] est sans doute le plus surprenant.

CL : Ca m’a donné encore plus envie de le faire. J’espère que les jeunes gens de mon âge sont intéressés par la culture coréenne. En fait, cette envie ne m’est venue que récemment. Etant donné que je suis actuellement à l’étranger, elle s’est présentée à moi.

WK : Comme je l’ai dit tout à l’heure, il semblerait que le HanBok ait totalement disparu du quotidien des coréens. Le QiPao chinois et le Kimono japonais (tenues traditionnelles) ne sont pas traités de cette manière.

CL : Je pense que les gens trouvent ça difficile à porter, parce qu’au moindre faux pas, ils risquent de se faire sévèrement critiqués. Par exemple, pour la drapeau coréen (Taegeukgi), il faut faire attention avant de l’utiliser ou de l’appliquer. C’est assez tendu de réinterpréter la culture traditionnelle en Corée. Mais j’aimerai que les gens ne s’inquiètent pas trop. Après avoir l’avoir bien étudié, je pense qu’on peut l’essayer sans problème.

WK : Tu as passé la majorité de ta jeunesse à l’étranger. N’est-il pas difficile pour toi de te sentir pleinement coréenne, ou d’avoir un sentiment d’appartenance ?

CL : Parce que je n’ai pas vécu en Corée, j’ai beaucoup réfléchi à cette question. Je suis allée à l’école avec des amis du monde entier et et j’ai expérimenté une variété de cultures, mais à contrario je ne me posais pas trop de question sur ma culture à moi. J’avais beaucoup de mal à exprimer ce que je pensais. Je n’ai jamais appris correctement le coréen jusqu’à ce que je rejoigne la YG entertainement et que je me suis préparée pour mes débuts en tant que chanteuse. Avant ça, j’apprenais le coréen seulement en lisant les livres écrits par mon père et en parlant avec mes parents.

WK : Donc, tu ne parlais pas couramment le coréen avant de débuter ?

CL : Quand j’ai rejoint la YG, j’ai souvent entendu dire que ma façon de m’exprimer était peu conventionnelle. A cause de mon maigre vocabulaire, j’ai souvent vécu des moments embarassants.

WK : C’est une ère où la musique coréenne est partagée dans le monde entier grâce à YouTube. Pourquoi alors faire son entrée dans le marché américain ?

CL : C’était une offre intéressante et je l’ai pris comme un challenge, donc j’ai accepté. J’espère que mes débuts aux Etats-Unis marcheront bien pour que ça puisse aider les autres membres des 2NE1, et grâce à cela, pouvoir faire connaître la Corée. Pour tout vous dire, au début, je pensais juste que ce serait sympa sans vraiment m’en soucier. Mais plus le projet avance, plus je me rends compte que quelque chose de sérieux est en train de se préparer. J’ai l’impression d’attérir dans un marché totalement différent de celui que je connais.

WK : J’en déduis que tu n’as pas peur des nouveaux challenges.

CL : Peut-être que le fait d’avoir beaucoup déménagé étant petite a influencé mon choix ? J’ai rarement vécu dans une maison plus d’un an. J’ai toujours déménagé, exploré de nouveaux quartiers, et ai beaucoup appris. Je deviens anxieuse s’il n’y a pas de changements dans ma vie.

WK : Etant donné que tu as débuté assez jeune, tu as de l’expérience et tu as achevé beaucoup de chose comparé aux autres jeunes de ton âge. Ne te sens-tu pas triste de voir que ta vie est différente de celle des jeunes femmes qui ont la vingtaine ?

CL : Pour être honnête, je ne saurais pas vraiment qualifier ce qui est ‘normal’. J’ai jamais eu l’impression que ma situation était spéciale. Ca pourait être considéré ainsi puisque mon travail m’a révélé au grand public, mais c’est juste mon travail. A part ça, ma vie de tous les jours n’est pas vraiment différente des autres. Je veux dire, j’aime mon travail, donc je vis pleinement. Tout le monde a sa propre histoire. Donc je pense que tout le monde est normal et spécial en même temps.

WK : Qu’est-ce que la musique signifie pour toi ? Est-ce que c’est juste ton travail ?

CL : Ce n’est pas seulement un travail mais aussi une passion. Je serais prête à faire des croix sur des choses que j’aime pour pouvoir danser et chanter sur scène.

WK : Tu es tout le temps confiante. Mais je suppose qu’il y a des moments où tu te sens toute petite.

CL : Je pense que tous les êtres humains sont les mêmes. Des fois je me sens seule, et des fois je ne sais pas si ce que je fais est bien. Mais j’accepte ses sentiments de manière positive. Se sentir seule, éprouver des difficultés, et avoir l’impression de ne pas avoir d’issue de secours peuvent être des opportunités. Ca te fait prendre conscience que tu peux aller où tu veux, faire ce que tu veux. Donc je me force à travailler dur.

WK : Comment te sens-tu ces derniers temps ?

CL : J’ai des hauts et des bas. J’apprécie l’aide des gens autour de moi, mais en même temps je sens une forte pression parce que je veux être à la hauteur des attentes. Même si l’avancement de mes débuts aux Etats-Unis est une charge, chaque fois que je vois le soutien de mes fans sur les réseaux sociaux, je me sens fortement encouragée.

WK : Je pense que nous devrions accélérer l’interview et commencer la préparation du photoshoot. Si l’héroïne du phosohoot était un personnage historique d’un drama, quel personnage serait-elle ?

CL : Ce serait une impératrice ? Pendant l’entretien de préparation, j’ai dit à W Korea que je voulais essayer des vêtements volumineux et tout en couleur, comme les robes de la cour royale. J’ai jeté un oeil aux récents photoshoots avec des HanBok, et la majorité des couleurs sont pastels. Mais je pense que les couleurs vives de la tenue traditionnelle donnent un résultat magnifique et unique. J’ai donc voulu essayé quelque chose de différent.

WK : Si le personnage incarné est CL, serait-elle plus proche de la reine plutôt que de la princesse ou de l’impératrice ? Ou plutôt la reine démoniaque.

CL : Haha, je devrais être méchante ?

cl_for_W_Korea_April_2015-3

  • Source : W Korea | CLTheBaddestFemale
  • Rédaction et Publication : 2NE1 France | Daniel

Publié par 2NE1 FRANCE

Votre première fanbase francophone sur les 2NE1 !!!

Un avis sur “[INTERVIEW] 02.04.2015 | CL pour ‘W Korea Magazine’ Edition d’Avril

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :