2NE1 FRANCE

[INTERVIEW] CL pour le magazine Elle Korea (Septembre 2016)

Poster un commentaire

1

 

Elle: Il est 1 heure du matin.
CL: Je suis généralement réveillée à cette heure-ci. Je me couche généralement vers 6h du matin ? Donc ça ne me dérange pas

Elle: Le thème de ce photoshoot était « la CL que nous n’avons encore jamais vu ». Tu as essayé de montrer le plus possible ta vraie personnalité … tu as déclaré que c’était un concept qui ‘rassemble tout en un’
CL : L’image que les gens ont de moi est une « CL » fortement maquillée et portant des vêtements flashy, et grâce à ça j’ai pu faire beaucoup de photoshoots avec des concepts uniques. Je me suis dit que les gens étaient probablement curieux de savoir à quoi je ressemblais au naturel. J’ai reçu beaucoup de propositions de concepts mais c’est la première fois que j’en reçois une dans ce genre.

Elle: Penses-tu qu’il était temps pour toi de révéler ton style naturel ?
CL: Elle a toujours réussi à me rendre jolie, donc je vous ai fait confiance sur ce coup-là (rires). Ca faisait juste longtemps que j’avais pas fait de photoshoot. Ça fait du bien de pouvoir se réunir et faire quelque chose de ce style pendant une nuit d’été.

Elle: Tu reçois sans arrêt des propositions, que ce soit des invitations pour des collaborations, des projets, quel est le facteur qui te fait choisir une proposition en particulier ?
CL: Je fais ce que j’ai envie de faire. Je pense qu’il est important pour moi de travailler avec des gens avec qui je suis proche ou qui sont capables de partager quelque chose avec moi. J’ai pu faire un photoshoot pour la campagne de Alexander Wang 2016 parce que je suis proche avec Alex. Beaucoup de gens acceptent des propositions juste pour pouvoir faire leur promotion. Au lieu de penser comme ça, je cherche du travail qui saura m’inspirer, ou qui me permet d’être avec des gens que j’aime.

Elle: Tu es la plus heureuse quand tu es capable d’exprimer quelque chose, n’est-ce pas ?
CL: C’est pour ça que j’ai commencé une carrière dans la musique et que j’aime la mode. Les deux domaines me permettent de m’exprimer. Je ressens plus de joie lors de la création plutôt que dans la finalité. Quand je fais un photoshoot, j’ai un rendez-vous, j’essaye des vêtements, je choisis un concept; et quand je fais de la musique j’enregistre plusieurs fois pour voir ce qui rend bien, et je réfléchis à la performance … ce genre de choses. C’est grâce à l’atmosphère créative; que je préfère la création plutôt que le rendu.

Elle: Est-ce que tu commences à te lasser de passer par les mêmes procédures à chaque fois que tu crées ou fais quelque chose ?
CL: Je ne pense pas que je me lasse parce que je fais beaucoup de choses variées à la fois. Ce que j’aime avec la musique, c’est que je suis tout le temps inspirée pour faire quelque chose. Ça fait travailler mon imagination et me donne envie d’essayer et de faire de nouvelles choses. J’ai demandé une enceinte tout à l’heure, n’est-ce pas ? J’écoute toujours de la musique peu importe où je vais. L’atmosphère change instantanément quand on écoute de la musique, vous ne trouvez pas ? J’aime beaucoup ça. La musique m’inspire même pour d’autres domaines, c’est pour ça que je pense qu’il m’est possible de travailler sur plusieurs choses à la fois. Quand une musique passe, je réfléchis aux vêtements que la chanteuse pourrait porter ainsi que le décor dans lequel elle chanterait. J’ai tendance à tout oublier autour de moi lorsque j’imagine ces scénarios.

 

 

 

 

23

Elle: Ton style est un style qu’on ne voit pas de partout. Du coup, on est curieux. Qu’est-ce que tu portes de façon générale ?
CL: Généralement … Je ne m’habille jamais chic. Ah, d’ailleurs, je ne sors pas souvent de chez moi, donc quand je suis obligée de sortir, je ne sais jamais d’avance ce que je vais porter. Je pensais que je finirais peut-être par être associée à ces personnalités qui ne portent qu’un seul type de vêtements, comme Steve Jobs ou Karl Lagerfeld (rires). Mais … les filles s’habillent généralement selon le feeling de la journée, n’est-ce pas ? Je pense que tout le monde est d’accord sur ça, des fois je vais aller au supermarché et je vais avoir envie de me maquiller intégralement juste pour faire les courses, et il y a des jours où je vais simplement enfiler un tee-shirt et y aller comme ça.
Elle: Mais ton style en tant que « CL » a toujours été représenté par des vêtements flashy.
CL: Eh bien, c’est quelque chose sur lequel je réfléchis beaucoup ces derniers temps. Est-ce que je devrais changer mon style ? Est-ce que je devrais porter des choses plus simples ? Mais je ne pense pas que ce soit fait pour moi. C’est déjà assez dur de trouver un style qui te correspond, si en plus de ça tu portes des choses qui ne sont pas faites pour toi … Par exemple, pour ce photoshoot, quand on a décidé de faire quelque chose de simple, j’ai demandé à ce qu’on fasse quelque chose de simple mais qui correspond toujours à mon style. Si c’est simple et basique, tout le monde peut le faire. Si on parle de photoshoots sexy, d’autres célébrités avec de meilleurs corps peuvent le faire. Au niveau du maquillage aussi, des célébrités plus jolies peuvent faire des photoshoot au naturel.

Elle: C’est pour ça que tu as apporté tes pantoufles en fourrure ?
CL: Oui. Je les porte pas en dehors de la maison donc je les ai apporté pour l’occasion. Je suis contente qu’elles aient pu être utiles pour aujourd’hui.

 

4

 

Elle: Tu es entourée par des gens vraiment différents.
CL: J’aime rencontrer de nouvelles personnes. J’ai dit plus haut que je ne sortais pas souvent, mais quand je le fais c’est généralement pour voir des gens. Je vis une vie assez différente des autres, et de ce fait, j’aime connaître des points de vue différents à travers le monde et j’apprends beaucoup quand je rencontre des personnes plus âgées, quand j’écoute leur vécu et leurs expériences. J’en apprends plus sur le monde grâce à eux. C’est très important pour moi.

Elle: Les gens se font souvent amis avec d’autres personnes selon la tranche d’âge, mais tu as l’air de ne pas t’arrêter sur l’âge, sur le lieu de vie, ou sur le genre et tu rencontres des personnes très variées.
CL: Tout le monde peut faire ça ! Je ne rencontre pas que des gens « spéciaux ». J’aime parler de tout avec tout le monde.

Elle: Tu parles à tout le monde ? Mais ne ressens-tu pas le besoin de faire attention ?
CL: Eh bien, c’est pour ça que j’ai perdu beaucoup d’amis (rires). C’est impossible d’avoir que des bonnes personnes autour de ça. Il faut vivre de mauvaises situations aussi. ‘Pourquoi cette personne est-elle comme ça’, je me sors de ces situations en pensant comme ça, sans m’obséder sur la personne. Annyeong (au revoir en coréen), Bye (rires). Et quelqu’un qui est mauvais avec moi sera sûrement bon avec quelqu’un d’autre. Tout est relatif. Si tu veux voir le bon côté d’une personne, il faut leur montrer ton bon côté aussi.

 

56

 

Elle: N’est-ce pas difficile d’être continuellement obligée de te mettre dans des situations qui nécessitent que tu rencontres de nouvelles personnes même quand tu n’es pas prête ?
CL: Ce n’est pas facile, effectivement. Mais dans mon domaine de travail, je rencontre de nouvelles personnes tous les jours. Il y a des gens avec qui tu sais que tu vas bien t’entendre à la seconde où tu les rencontres. Il faut savoir suivre son instinct.

Elle: Donc tu dis que tu peux être amie avec tout le monde, grâce à ta façon de penser.
CL: Il est important de ne pas juger les gens. Qu’ils soient riches, pauvres, célèbres ou inconnus, il faut savoir les traiter séparément de leur job. Il ne faut pas que ce soit trop difficile, ni trop facile. Il faut savoir se respecter mutuellement.

Elle: Est-ce que quelqu’un t’as appris ça ?
CL: Je l’ai réalisé en rencontrant tellement de nouvelles personnes. Les gens ont rarement des personnalités difficiles.

Elle: Je ne pense pas que je serais capable de faire comme toi.
CL: Non, ne pense pas comme ça ! Ça devient plus facile si tu apprends à t’aimer. Pour moi… quand je suis en train de vivre une période difficile, ou que je me sens très seule, ou que je n’ai aucune confiance en moi, je préfère être seule. Si tu es faible émotionnellement et que tu rencontres de nouvelles personnes, tu vas être beaucoup trop attaché à eux. Oui, ils peuvent te réconforter, mais ça ne t’aide pas à te sentir mieux sur le long terme. Même si quelqu’un t’aide et que tu te sens mieux, ça pourrait devenir mauvais si la personne n’est plus dans les parages. C’est dans ces moments-là que je perds le contrôle. J’ai tendance à reculer à l’idée d’avoir besoin de quelqu’un pour régler mes soucis, donc j’essaye du mieux que je peux de les régler de moi-même. C’est dans ces moments-là qu’il est important de passer du temps pour soi-même et d’apprendre à s’aimer. Et il y a toujours une réponse lorsque tu te rapproches de la nature.

Elle: Tu réfléchis comme ça même quand tu as envie de te plaindre à quelqu’un ?
CL: On devient très vite accro à ce genre de chose. Tu sais, quand quelqu’un te manque, le plus tu dis qu’elle te manque, le plus elle te manque réellement ? Ou quand tu dis « C’est tellement dur », ça devient encore plus difficile pour toi ? Les gens t’écoutent quand tu te plains, mais toi aussi tu t’écoutes toi-même. On ne devrait pas se plaindre à voix haute de nos difficultés. Tu devrais résoudre cette difficulté et la faire disparaître de toi-même.

Elle: Tu as dit que tu trouvais toujours une réponse dans la nature. Où vas-tu en général ?
CL: Je fais de la randonnée. Je vais à la montagne de Bukhan. Je mets un masque et j’y vais.

Elle: « Oh c’est CL ? » Est-ce que les gens disent souvent ça quand ils te voient ?
CL: Je pense qu’ils ont plutôt tendance à se dire « que fait CL dans un endroit pareil ? »

Elle: Etant donné que tu voyages souvent, je suppose qu’il y a des villes où tu aimes aller pour t’éloigner du monde.
CL: J’ai tendance à être plus occupée quand je pars de Corée. Je voyage beaucoup pour le travail et il y a beaucoup de gens que je rencontre, du coup je dépense beaucoup d’énergie à l’étranger. Si je veux me cacher du monde, je vais généralement en Corée.

7

 

Elle: Tu es consciente de ce que tu représentes pour les femmes en général ? Tu es une des seules femmes qui donne de la force aux autres femmes.
CL: Mon lieu de travail, le business musical est rempli d’hommes, n’est-ce pas ? En tant que femme, je veux donner de la force aux autres femmes. C’est difficile d’être une fille dans le milieu du travail … c’est un vrai challenge. Les femmes ont un instinct maternel inné et sont fortes intérieurement mais cela peut être facilement chamboulé à cause de certains aspects du business. Donc il faut trouver un équilibre. Si tu apparais toujours en tant que personne difficile et péremptoire, le genre à rendre les gens nerveux, on a l’impression que tu cherches à te battre. Il faut être forte mais respectable, cet équilibre est important.

Elle: C’est quelque chose qu’on entend beaucoup à ton propos, que tu n’es pas aussi extravagante ou difficile dans la vraie vie.
CL: Je préfère être forte plutôt que difficile. Il y a clairement une grosse différence entre les deux. J’ai beaucoup de personnalités au fond de moi. J’ai une personnalité de grand-mère, de garçon de 7 ans, et de mère (rires). Pour moi, ‘CL’ est une de mes nombreuses personnalité. Je suis inondée par cette personnalité quand je suis sur scène ou devant une caméra. Mais ça n’arrive pas juste par la force de ma volonté. Ce n’est pas comme un super pouvoir. Je ne pense pas que je peux montrer cet aspect de moi si quelqu’un me dit « Chaerin, s’il-te-plaît, montre-nous ton côté CL ». Je ne peux pas le forcer, c’est comme si ce n’était pas vraiment moi.

 

8

 

Elle: Que penses-tu de la carrière de CL maintenant ?
CL: Personnellement, c’est juste le début. Non, ça n’a même pas encore commencé. Je dois encore sortir mon album international. Même si ça fait presque 8 ans que j’ai commencé ma carrière, je veux utiliser tout ce que j’ai appris jusqu’à maintenant dans mon album. Je veux écrire proprement et le mettre dans l’album.

Elle: Même si tu n’as pas encore commencé, où en est CL maintenant ? A quel niveau te sens-tu? Ta carrière est sans précédent.
CL: Je pense que c’est vraiment ennuyant quand je suis confortable. « Ah, devrais-je me maintenir dans cet état ? », ou « Devrais-je me contenter de ça ? », ça m’ennuie vraiment. Tout le monde a des standards différents. Tu peux être considérée comme géniale pour certains parce que tu as achevé certaines choses, mais pour d’autres tu es considérée comme une débutante. Je pense qu’il est important de s’imposer des grands buts et rechercher des choses qui te permettent d’avancer dans le futur.

Elle: As-tu réfléchi jusqu’où tu pourrais aller dans ta carrière ?
CL: Je vis juste ma vie. Je suis née en tant que Lee Chaerin donc je veux juste vivre ma vie à fond et mourir en tant que Lee Chaerin. Ce n’est pas comme si j’escaladais une montagne, je ne pense pas qu’il y a un niveau de succès ou un niveau de popularité. Je vois juste ma carrière comme un jeu : combien de niveaux vais-je réussir à franchir avant de mourir ? Je vais continuer de vivre en tant que moi-même.

Elle: Que penses-tu sur le fait d’être riche ?
CL: Si tu es obsédée par la richesse, tu vas passer à côté de choses sur lesquelles tu devrais prendre note. Donc, je vis ma vie en tant que bonne personne et je me suis entourée de gens biens. Au niveau du travail, j’ai réussi à obtenir un peu d’argent et des récompenses parce que j’ai travaillé dur. J’essaye de vivre de façon modeste parce que ça a l’air d’être moins fatiguant. Je donne peut-être l’impression de faire tout le temps la fête et vivre de façon somptueuse étant donné que je m’immisce dans le monde du travail, mais cette image partira un jour. C’est dommage. Même quand je rencontre un homme, je veux me donner à fond, et rester fidèle (rires).

Elle: Donc le succès n’est pas important ? Mais ça reste agréable, peu importe le cas, n’est-ce pas ?
CL: Les gens ont leurs propres standards de beauté, eh bien moi j’ai mon propre standard du succès, pour moi c’est un état où on est capable de faire ce que l’on veut faire. Le succès c’est de pouvoir sortir un album maintenant parce que je le souhaite. C’est pouvoir manger une glace si je veux en manger une maintenant.

 

 

 

 

 

  • Source: Elle Korea via CLtheBaddestFemale
  • Traduction: 2NE1 FRANCE | #Daniel
Publicités

Auteur : 2NE1 FRANCE

Votre première fanbase francophone sur les 2NE1 !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s